Écouter sa conscience au début de Montréal

Des hommes et des femmes de courage et d'audace ont contribué à la fondation de Montréal en 1642. Toutes ces personnes ont connu d'innombrables obstacles et difficultés qui ont bien failli, à de nombreuses reprises, mettre en péril le projet d'un petit établissement au pied du Mont- Royal. Les pouvoirs civils et ecclésiastiques de la Nouvelle-France ne se sont pas montrés très favorables à la fondation de ce petit poste avancé, pour toutes sortes de raisons. Il a fallu beaucoup de diplomatie, de patience et de persévérance à ces pionniers des débuts de Montréal pour poursuivre leur mission jusqu'au bout. Pour ce faire, ils et elles ont suivi leur conscience envers et contre tout. Nous verrons quelques uns des obstacles rencontrés et comment ils sont parvenus, en écoutant leur conscience, à les contourner.

CONFÉRENCE

Didier Caenepeel

Exercer sa conscience : parcours historique et enjeux contemporains.

Le renouveau de la morale depuis le Concile Vatican II s’est accompagné de la reconnaissance du rôle central que joue la conscience morale dans la vie des croyants. Bien qu’elle n’ait pas toujours été valorisée dans un passé encore pas si lointain, la notion de conscience possède pourtant un riche héritage millénaire. Cette conférence vise à explorer quelques moments clés de l’histoire de la conscience morale au sein de la pensée chrétienne et de dégager ses fonctions dans la morale catholique actuelle.

 

Didier Caenepeel, dominicain, est professeur de théologie morale et de bioéthique à la Faculté de théologie du Collège universitaire dominicain à Ottawa. Il est détenteur d’un doctorat en physique et d’un doctorat en théologie. Ses intérêts de recherche portent sur les questions de bioéthique et d'éthique clinique, notamment dans les champs des soins palliatifs et de la psychiatrie, ainsi que sur la contribution de la théologie à la bioéthique.

 

Lorraine Caza, CND

Lorraine Caza, CND, est docteure en théologie. Elle a été la première femme à devenir professeure à la Faculté de Théologie du Collège universitaire Dominicain d’Ottawa, poste qu’elle a occupé pendant 20 ans, et ensuite Doyenne de cette même Faculté de 1987 à 1993, où elle est devenue de ce fait la première femme à assumer le décanat d'une faculté de théologie de droit pontifical.

En 1996, elle est élue supérieure générale de la Congrégation de Notre-Dame, fonction qu’elle a occupée jusqu’en 2006.

Elle a été membre et conseillère de nombreuses organisations.  

Elle a été consultante pour la Commission doctrinale de la CECC, jusqu’à la fin de 2010. Elle est membre de la Commission de Théologie de la CRC.

INFO

17 octobre 2016, à 19h

Collège Villa-Maria

Pavillon Marguerite-Bourgeoys

Salle Thérèse-Casgrain



Participant 1