Le rôle des gens d’affaires
à la fondation de Montréal

Gens de Cour et gens d’affaire derrière la fondation de Montréal. Entre stratégies et improvisations.

 

 {C}La fondation de Montréal est due à l’initiative d’un receveur des tailles de la ville de La Flèche, Jérôme Le Royer de la Dauversière. Mais elle doit beaucoup aussi à une association de dévots appelée Société de Notre-Dame, dont le Fléchois est l’un des fondateurs. Leur projet? Établir une colonie missionnaire sur l’île de Montréal, une société nouvelle à l’image de l’Église primitive, où Français et Amérindiens honoreraient le même Dieu. Qui étaient ces Associés? La plupart étaient issus des milieux juridiques, de la finance et de la Cour, bref, des manieurs d’argent et des agents d’influence appartenant à des réseaux tissés serrés de dévots.

Notre communication jettera un regard approfondi sur cette association et sur les idéaux qui ont motivé ces hommes et ces femmes à s’intéresser à un petit coin d’Amérique isolé et lointain. Nous montrerons enfin que l’utopie de La Dauversière et de ses amis, composant le noyau dur de cette société dévote, se heurta rapidement à l’enthousiasme par trop éphémère du reste des Associés, mais aussi à la dure réalité coloniale.

CONFÉRENCE

Stéphan Martel

Stéphan Martel est diplômé en histoire (baccalauréat en 2001 et maîtrise en 2004) et en études classiques (2002) à l’Université de Montréal. Il édite actuellement la correspondance des Sulpiciens en Nouvelle-France au 17e siècle. 

Depuis août 2007, il occupe le poste d’historien et de gestionnaire du Centre de documentation et archives du Musée Marguerite-Bourgeoys. En tant qu’historien, M. Martel effectue des recherches à caractère historique, rédige des textes d’exposition et coordonne des projets de nature archéologiques. À titre d’archiviste et bibliothécaire, il sert de personne-ressource pour l’ensemble du personnel muséal.

M. Martel a rédigé des articles et prononcé des conférences sur l’histoire de la Congrégation de Notre-Dame, la Compagnie des Prêtres de Saint-Sulpice et le patrimoine religieux montréalais. Il est membre de différents comités, notamment le comité des archives du Conseil du patrimoine religieux du Québec et la Table de concertation des archives religieuses de Montréal.

 

 

Robert Dutton

 L’ENGAGEMENT DES GENS D’AFFAIRES AUJOURD’HUI
 Le souci du bien commun

Des hommes et des femmes d’affaires ont aidé, au nom de leur foi,  à bâtir Montréal il y a 375 ans. D’ailleurs, on parle de Montréal comme une entreprise mystique. Je désire par mon témoignage rappeler que cette responsabilité doit être poursuivie aujourd’hui et que cet héritage doit continuer d’être porté par les hommes et les femmes d’affaires.

INFO

19 septembre 2016, à 19h

Collège Villa-Maria

Pavillon Marguerite-Bourgeoys

Salle Thérèse-Casgrain



Participant 1